malfaçon construction

Malfaçon dans la construction causes

Malfaçon dans la construction, attention !

Les travaux sont en cours et lors d’une de vos visites, il vous semble remarquer une malfaçon.

Plusieurs cas de figures. Vous passez par un maître d’œuvre, signalez lui immédiatement votre problème, par oral puis par écrit. Cela fait partie de ses attributions et il doit veiller au bon déroulement ainsi qu’au bon achèvement des travaux. Si vous passez en direct avec les artisans, adressez-vous à l’artisan concerné par l’erreur. Le plus vite sera le mieux, car s’il doit casser et refaire il ne faut pas que cela impacte les autres corps de métiers.

Malfaçon, les causes

Nous allons voir que dans les malfaçons il y a différentes catégories. Nous allons aborder celles qui reviennent le plus souvent sur les chantiers. Erreur de réalisation par rapport au plan, erreur de métrage, erreur d’implantation des ouvertures ou des évacuations, mauvais dimensionnement des fouilles, non-respect des profondeurs pour les VRD, montage maçonnerie pas de niveau, sous-dimensionnement de la charpente, mauvaise pose des huisseries, dalles de béton fissurées, etc…

 

 

Les malfaçons dues à l’interprétation des plans sont assez courantes.

Cela peut paraître curieux mais c’est un classique, certaines entreprises emploient les salariés qui n’ont pas les qualifications pour lire correctement un plan. Et même lorsque le personnel est qualifié, il peut arriver de faire des erreurs. Hauteur du bâtiment, car le relevé n’est pas fait à partir du point zéro. Longueur ou largeur modifiées pour simplifier la réalisation, erreur de pente de toiture, ou carrément d’implantation d’une porte ou d’une fenêtre.
Pour vous assurer que la construction est conforme il vous fera faudra donc sortir le décamètre !

La malfaçon par mésentente entre corps de métiers

Sur un chantier vous avez de nombreux corps de métier qui doivent être coordonnés. Seulement c’est plus facile à dire qu’à faire, tout décalage temporel peut devenir un casse-tête pour le maître d’œuvre. On connaît cette situation où le plaquiste a fermé les cloisons avant que l’électricien n’ait passé ses câbles ! Sans compter que certains artisans caractériels n’hésitent pas à “ saboter” le travail de leurs collègues.

Les désordres dus au non respect des DTU

Les DTU sont là pour indiquer la bonne marche à suivre pour tous travaux de construction. Si les bons artisans ne suivent pas à la lettre ces textes, ils sont quand même obligés de s’en inspirer fortement pour éviter tout problème en cas d’expertise. Malheureusement il n’y a pas que des bons artisans, et certains prennent des libertés extravagantes avec ces textes référence, par souci d’économie ou juste par ignorance. Ne pas suivre le DTU ne veut pas dire une catastrophe inévitable, mais en cas de désordre, l’expert décidera de la validité des travaux réalisés.

Les défauts dus à l’emploi de mauvais matériaux

Lorsque l’entreprise réalise les travaux elle achète ses matériaux à des sous-traitants, il peut arriver qu’un ou plusieurs matériaux présentent une fabrication défectueuse. Dans ce cas-là, l’artisan où le constructeur devra se retourner contre le fabricant du matériau défectueux. Attention si la mise en œuvre du matériau ne respecte pas les consignes du fabricant, celui-ci ne sera pas tenu responsable et c’est donc l’artisan où l’entreprise qui se retrouvera avec la problématique à gérer.

Les imperfections dues au manque d’application de l’entreprise

Pour parler clairement, dans le bâtiment il y a en majorité de très bons artisans mais il y a également des opportunistes, sans scrupule et sans qualification. il faut beaucoup de mal au métier et vous remarquerez vite que tout est fait en dépit du bon sens. Intervenez rapidement quitte à devoir faire cesser le chantier.