Dossier chaux : maçonnerie extérieure

chaux maçonnerie
chaux maçonnerie

Si vous suivez régulièrement nos publications, vous le savez la chaux est un produit que nous affectionnons particulièrement.  La chaux est issue de la cuisson de pierre calcaire, c’est un matériau polyvalent qui peut-être utilisé en maçonnerie neuve comme en rénovation ou encore en décoration. Nous allons voir dans ce dossier, les différentes façons d’utiliser la chaux hydraulique en maçonnerie extérieure.

Pas une chaux, mais des chaux

Tout d’abord il faut connaître les différents types de chaux que vous pouvez trouver dans le commerce.

 

  • La chaux aérienne – Sigle CL
  • Chaux hydraulique – Sigle NHL
  • Chaux en pâte – C’est de la chaux aérienne brassée avec de l’eau –  CL
  • Mélange en sac à base de chaux avec adjuvants composés de chaux hydraulique et aérienne + autres rajouts

 

La chaux s’utilise pour réaliser mortiers ou enduits. Ils seront applicables sur pratiquement tous les supports de maçonneries (sauf plâtre, peintures anciennes, bois…) qui nécessitent une perméabilité à la vapeur d’eau, afin de permettre les échanges d’humidité entre la maçonnerie et l’extérieur.

 

La chaux aérienne

Sa prise se fait à l’air, elle est souple et aime les endroits secs. On l’utilisera plutôt sur les murs en terre (pisé), en pierre, et ce en intérieur.  Elle se lisse très bien et donne un aspect final très agréable en décoration, avec une multitude de finitions possibles. On peut ajouter comme charge du sable fin ou carrément de la poudre de marbre pour faire un enduit très lisse.

 

 

La chaux hydraulique 

La prise se fait d’abord à l’eau puis à l’air. Elle sèche beaucoup plus rapidement que la chaux aérienne. On l’utilise principalement pour sa solidité et sa grande résistance aux intempéries. La chaux hydraulique pourra être utilisée dans les pièces humides en intérieur, également en façade ou sur des maçonneries exposées aux rudesses du climat.

chaux maçonnerie
chaux maçonnerie

 

À la suite des trois lettres NHL, les fabricants rajoutent un chiffre allant de 1 à 10. Ce chiffre détermine le taux d’hydraulicité, plus il est élevé plus la chaux  séchera vite et sera résistante.

L’indice le plus courant est 3,5 / NHL 3.5 servira à tous types de reprises de maçonnerie, sèche en 12h environ. 

 

Vous trouverez également chez les fabricants de la chaux dans laquelle a été rajouté des adjuvants. L’intérêt est de lui conférer un certain nombre de propriétés spécifiques :

  • Meilleure résistance mécanique
  • Allègement de la charge
  • Coloration de l’enduit standardisé
  • Augmentation de l’adhérence

 

Attention toutefois à ne pas utiliser une chaux  dans laquelle on a rajouté du ciment si vous voulez conserver ses qualités de perméabilité à la vapeur. 

 

Application de la chaux

Le seul hic, c’est l’agressivité pour la peau et les muqueuses de la chaux et en particulier de la chaux aérienne.  Ceux qui ont déjà testé savent de quoi je parle. Le pH très basique de la chaux à tendance à brûler la peau et rien ne sert de rincer, car les crevasses continuent même après plusieurs jours! Seul un bon rinçage au vinaigre blanc calmera cet effet.  Le mieux c’est donc de travailler avec des gants étanches, et lors du mélange, avec un masque et des lunettes.

La chaux peut être projetée mécaniquement (projeteuse de façadier) ou manuellement, appliquée à la truelle, à la taloche, au platoir.. Généralement en deux couches. Selon le type de chaux on peut poser la deuxième couche quasi immédiatement (pose à frais) sinon une fois que la première couche est bien sèche. Lissez ensuite à la taloche, à l’éponge, ou ferrez au platoir.

 

Dosage chaux

Il existe la règle générale, et puis il y a l’expérience.

Le dosage standard  pour la chaux hydraulique est généralement de 1 pour 3, une pelle de chaux hydraulique pour 3 pelles de sable. Cela étant dit, il faudra prendre en compte le type de sable, sa granulométrie et faire varier légèrement  le dosage en fonction. Personnellement j’ai tendance à faire 1 pour 2.5, plus que 1 pour 3.

Pour la chaux aérienne  même chose on fait des essais entre 1 pour 3,5 et 1 pour 4. Il faut obtenir un mélange onctueux,  gras, qui colle bien.

Je recommande pour les supports  anciens et dégradés de rajouter systématiquement dans l’eau de gâchage un verre de sikalatex qui améliore l’adhérence au support.

 

Prix de la chaux

Selon où vous achetez vos matériaux,  et surtout en quelle quantité, il est évident que les prix varient. 

Pour vous donner une idée la chaux hydraulique ou aérienne en sac de 35 kg coûte environ 15 €, le sable 90€ le m3.
Pour la chaux prête à l’emploi avec colorant et adjuvant, 12 €  les 25 kg.

Sachant qu’avec un sac de 35 kg de chaux hydraulique on préparera 150 kg de mortier sec, il est donc beaucoup moins cher de préparer soi même son mélange (environ 3x moins cher).