brique vs parpaing

Qui gagnera la brique ou le parpaing?

C’est un vieux combat qui oppose régulièrement le monde du gros œuvre, brique ou parpaing (moellon) et on voit apparaître de plus en plus le béton cellulaire, la brique monomur, la maison ossature bois… ce qui fera l’objet d’autres articles. Nous ne cherchons pas à faire changer d’avis les « pro » parpaing ou « pro » briques mais juste à donner des clés à ceux qui hésitent.

Les critères à prendre en compte sont à notre avis

  • Le rapport prix/performance
  • La facilité de mise en œuvre
  • La disponibilité du matériau et des poseurs
  • L’impact environnement
  • Le confort

Premier paramètre que l’on ne peut pas contourner si on raisonne global, l’impact sur l’environnement et donc l’énergie grise nécessaire à la fabrication d’un matériau.

Énergie grise par ordre croissant

brique terre crue 120 kWh/m³
parpaing béton 350 kWh/m³
brique terre cuite (nid d’abeilles) 450/ 500 kWh/m³

Pour cette manche c’est le parpaing qui gagne !

 

parpaing
parpaing

 

Prix parpaing

15 à 18€ le m² pour du parpaing de 20x25x50 cm

Prix brique

22€ le m² pour de la brique 20x20x50 cm

Question prix le moellon est donc moins cher !

Mise en œuvre, pose brique et parpaing

Selon les régions les maçons vous diront que l’un ou l’autre est plus simple à poser, question d’habitude…sur le fond pas de différence notoire dans la difficulté, le parpaing à pris une très grande part du marché de la maçonnerie depuis plus de 50 ans. On trouve donc de bons maçons qui posent très vite et bien. La difficulté de la pose réside dans le départ du mur qui doit être bien de niveau et dans la capacité du maçon a faire une pose régulière avec des joints propres.

Performance parpaing Vs brique

Un mur doit posséder plusieurs caractéristiques techniques

  • La solidité
  • L’inertie
  • Le confort de l’utilisateur
  • Un écobilan acceptable
  • Une facilité de mise en œuvre

Pour la solidité match nul entre la brique et le parpaing
pour l’inertie idem à quelque chose près
les autres points ont été évoqués au-dessus
reste donc le confort de vie

 

Confort de vie

Le parpaing tout comme la brique ne peuvent être utilisés sans ajout d’un isolant et c’est là que le match se joue selon moi, le moellon est sensible à l’humidité et ne régule pas l’hygrométrie comme le fait la brique.

Si on isole un mur parpaing par l’extérieur avec du polystyrène, deux problèmes apparaissent. Bilan environnement négatif et très mauvaise régulation de l’hygrométrie intérieure, obligeant à poser une vmc très performante… la brique elle, isolée par l’extérieure avec un matériau respirant type laine de bois, permet une régulation excellente et un bilan environnement acceptable. Il faut donc pour permettre au parpaing béton de s’en sortir, adopter une ITE (isolation par l’extérieur) avec une lame d’air entre l’isolant respirant et le mur. Un peu plus cher mais dans ce cas le parpaing peut rivaliser avec la brique.

Conclusion

Match très serré, la brique est plus respirante, plus isolante, mais plus énergivore à fabriquer et un poil plus chère. A vous donc de comparer et de vous décider pour celui  ou celle qui aura su vous séduire après la lecture de cet article…à partager    😉

Notre avis